Prenez Rendez-vous !

Prenez Rendez-vous !

Souscrire

ASSURANCE VEHICULE

L’assurance des véhicules est une assurance iconique et obligatoire. Ainsi que ce soit de l’assurance auto, deux roues ou autres engins, il est important d’adapter votre couverture d’assurance à vos besoins.
Assurance tous risques, tiers ou encore tiers plus, il est primordial d’être bien conseillé pour de bonnes garanties au bon prix.

Ainsi pour établir un devis d’assurance en ligne, n’hésitez pas à consulter la liste des produits disponibles ci-dessous.

Que souhaitez-vous assurer ?

 

Voiture
Souscrire

 

Moto & scooter
Souscrire

 

Voiture collection
Souscrire

 

Camping car
Souscrire

 

Professionnel
Souscrire

Nos avantages

Foire aux questions

Pourquoi l’assurance auto est-elle obligatoire ?

La loi du 27 février 1958 a créé l’obligation légale d’assurer tout véhicule à moteur. La garantie minimale couvre l’ensemble des dommages que vous pourriez causer au volant. Elle protège donc les tiers. Et, en indemnisant les victimes à votre place, elle vous protège aussi.

Le contenu de l’assurance auto responsabilité civile :

Vous avez l’obligation légale d’assurer votre voiture aux tiers en France et dans tous les pays de l’Union européenne. Pour être valide, cette assurance doit couvrir les dommages matériels à concurrence de 457 000 € et les dommages corporels, sans limites.

Vous devez toujours avoir à portée de main votre attestation d’assurance pour la présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle. De même, veillez à ce que la vignette apposée sur le pare-brise soit à jour.

    La garantie responsabilité protège les tiers :

    Si vous êtes responsable d’un accident de la route, votre assureur indemnisera tous les dommages subis par les victimes. La réparation du préjudice doit être intégrale.

    Tout est pris en compte : pretium doloris, déficit fonctionnel, préjudice esthétique, perte de revenus, aide à domicile, etc. Évidemment, certains cas ne sont pas couverts : les dommages que vous causez à vous-même ou à un membre de votre famille, et ceux que vous causez intentionnellement à des tiers.

    L’assurance au tiers protège le conducteur :

    En dédommageant les victimes à votre place, l’assurance au tiers vous protège aussi.
    En cas d’accident avec dommages corporels, les sommes mises en jeu peuvent rapidement devenir astronomiques. Le coût moyen d’un blessé hospitalisé est de 135 526 €. On compte environ 500 sinistres par an dont le coût a dépassé 1 million d’euros.
    Si vous êtes non assuré, le FGAO (Fonds de garantie des assurances obligatoires) indemnisera les victimes immédiatement et se retournera systématiquement contre vous pour obtenir le remboursement des sommes versées, majorées de 10 %.

    Deux autres obligations faites au conducteur :

    Posséder un éthylotest dans son véhicule : depuis la publication d’un décret le 1er mars 2013, tout automobiliste a l’obligation de détenir un éthylotest au sein de son véhicule. Paradoxalement, le défaut de possession n’est cependant pas sanctionné.

    Communiquer son taux de bonus/malus lors d’une simulation d’assurance auto : ce taux est précisé sur votre relevé d’information d’assurance auto, où figurent notamment votre bonus-malus ainsi que vos éventuels accidents et responsabilités. Sans cette donnée, le montant obtenu lors de vos simulations sera bien entendu faussé. Pour information, sachez que ce relevé est consultable automatiquement par les compagnies d’assurances au moment d’une nouvelle souscription. Inutile d’essayer de le camoufler.

    Le bonus-malus c’est quoi ?

    Le système du bonus-malus auto suit le conducteur tout au long de sa vie. Conçu pour favoriser les bons comportements sur la route, il se traduit par une réduction du montant de votre prime d’assurance auto ou, à l’inverse, d’une augmentation en cas de sinistre responsable. Focus sur les coefficients de réduction et de majoration prévus par la loi et appliqués par les compagnies d’assurance.

    Bonus-malus auto : suis-je concerné ?

    L’article A121-1 du Code des assurances prévoit que « les contrats d’assurance (…) concernant des véhicules terrestres à moteurs doivent comporter la clause de réduction ou de majoration des primes ou cotisations ». Également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), ce système de bonus-malus concerne tous les véhicules. Seules les catégories suivantes en sont exclues :

    – 2 ou 3 roues de moins de 125 cm3 ;
    – voitures anciennes de collection ;
    – véhicules agricoles.

    De la même manière, tous les sinistres engendrent un malus à l’exception :

    – d’un accident de stationnement ;
    – d’un vol ;- d’un incendie ;
    – d’un bris de glace.

    Comment calculer mon bonus ?

    Pour établir votre bonus, votre assureur se base sur la règle de calcul fixée par le législateur. Il est possible de calculer votre taux vous-même en sachant que le bonus-malus varie entre 0,5 et 3,50.

    Un conducteur sans accident responsable pendant une année enregistre une baisse de 5 % de son coefficient à partir d’un taux de départ de 1. Sa prime se calcule donc en multipliant son coefficient précédent par 0,95. Son coefficient sera ainsi de 0,95 après une première année sans accident, de 0,90 après 2 années, de 0,85 après 3 années et ainsi de suite jusqu’à un coefficient minimal de 0,5, accessible après 13 années sans accident responsable. La réduction maximale de la prime est donc fixée à 50 %.

    En cas d’accident responsable, un conducteur bénéficiant d’un coefficient maximal à 0,5 depuis au moins 3 ans conserve son bonus. Il ne le perd qu’à la suite d’un deuxième accident responsable.

    Comment calculer mon malus ?

    Calculer son malus est tout aussi simple. Chaque accident responsable engendre une majoration de 25 % ; il vous suffit de multiplier votre coefficient antérieur par 1,25. Chaque nouvel accident entraîne une même aggravation jusqu’au coefficient maximal fixé à 3,5. Si l’assureur ou son expert considère que vous êtes partiellement responsable d’un sinistre, la majoration appliquée ne s’élève qu’à 12,5 %.

    Sans sinistre responsable déclaré au cours de l’année suivant l’augmentation de votre malus, il diminuera de 5 %. Votre coefficient s’établira à nouveau à 1 si vous n’avez pas d’accident pendant les deux années suivant l’attribution de votre malus, puis il redescendra à 0,95.

    Obtenir son taux de bonus-malus de son assureur ? 

    Une fois par an, à l’échéance de votre contrat, votre assureur vous informe de votre taux de bonus-malus. Votre coefficient est mentionné sur le document vous invitant à verser votre cotisation annuelle. Pour procéder à ce calcul, votre assureur se base sur une période de référence de 12 mois se terminant deux mois avant la date de fin de votre contrat.

    À tout moment, vous pouvez également lui demander un relevé d’informations. Comme prévu à l’article 11 de l’annexe à l’article 121-1 du Code des assurances, il dispose de 15 jours pour vous faire parvenir ce document qui contient entre autres informations le coefficient de réduction-majoration appliqué à votre dernière échéance annuelle.

    Chat en direct

    Vous souhaitez une info, un conseil ou même souscrire un contrat, n’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe.

    Déclarer un sinistre

    Nous vous accompagnons à déclarer votre sinistre quelle que soit sa nature. (accident, dégât des eaux, incendie, etc.)